L’OBSESSION DE L’ART DANS L’OEUVRE D’EMILE ZOLA


Creative Commons License

Özkaya E.

Selçuk Üniversitesi, Edebiyat Fakültesi Dergisi, ss.45-56, 2012 (Hakemli Üniversite Dergisi)

  • Basım Tarihi: 2012
  • Dergi Adı: Selçuk Üniversitesi, Edebiyat Fakültesi Dergisi
  • Sayfa Sayıları: ss.45-56

Özet

L’OBSESSION DE L’ART DANS L’OEUVRE D’EMILE ZOLA

Résumé

L’angoisse de la réussite met l’homme à la souffrance physique ou morale

intolérable. L’homme doit prendre des mesures préventives pour mener une vie heureuse

et réussie, mais il ne faut pas les exagérer. Quand l’homme exagère sa passion, la vie

commence à le déranger. La beauté de l’œuvre d’art montre la puissance créatrice, la

chaleur de vie de l’artiste qui a la passion d’exprimer ses sentiments. L’être humain reflète

ses sentiments dont l’origine se trouve dans un véritable amour. Cet amour peut se

transformer parfois en obsession quand il apparaît comme une inclination puissante et

durable. Au XIXème siècle, la peinture était une passion pour les artistes. Selon eux, la

réussite ne s’obtient que passionnément. Dans L’œuvre de Zola, Claude Lantier, fils de

Gervaise Macquart et d’Auguste Lantier dans L’Assommoir, est un peintre passionné. Il ne

se contente jamais de son art. Une nouvelle école naît de son tableau intitulé Plein Air. En

dépit de l’amour de Christine, les aides de ses camarades, Claude mène une vie pleine de

la passion de l’art. Le portrait de son enfant mort détermine son indifférence. Et Claude se

pend devant le tableau inachevé.

Mots-clés: Zola, naturalisme, milieu, hérédité, passion, art, obsession.