Role Créatif de la Mémoire chez Proust et chez Hisar


Creative Commons License

Özkaya E.

La Mémoire dans la littérature Occidentale, Emel Özkaya,Bekir Zengin,Hamza Kuzucu,Tülinay Dalak,Ahmet Yılmaz, Editör, Sivas Cumhuriyet Üniversitesi, Sivas, ss.204-234, 2018

  • Basım Tarihi: 2018
  • Yayınevi: Sivas Cumhuriyet Üniversitesi
  • Basıldığı Şehir: Sivas
  • Sayfa Sayıları: ss.204-234
  • Editörler: Emel Özkaya,Bekir Zengin,Hamza Kuzucu,Tülinay Dalak,Ahmet Yılmaz, Editör

Özet

Introduction 

La mémoire est l’une des fonctions les plus importantes du cerveau. A ce sujet, Pascal disait que la mémoire était nécessaire à toutes les opérations de l’esprit. 

Dans  Du côté de chez Swann, l’expérience de la petite madeleine ouvre le livre et détermine les éléments communs qui permettent de mettre en communication avec les éléments-clé du souvenir. Selon Proust, il s’agit d’une sensation éprouvée à la fois dans le passé et dans le présent. L’imagination et la réalité sont complémentaires de cette sensation. La mémoire volontaire reconstitue le passé, la mémoire involontaire permet de revivre ce passé. 

Selon Proust, il y a une relation étroite entre la réalité intérieure qui est subjective et la réalité extérieure qui est objective. Le goût du petit morceau de madeleine trempé dans du thé conduit Proust jusqu’au monde oublié de l’enfance. Le goût est une sensation qui fait commencer le souvenir involontaire, le petit morceau de madeleine trempé dans du thé n’est que la source de cette sensation. Le narrateur boit une seconde gorgée où il ne trouve rien de plus que dans la première, une troisième qui lui apporte un peu moins que la seconde. Puisque le souvenir s’est éveillé, le goût du thé commence à diminuer avec chaque gorgée. La source du goût est le narrateur parce qu’il garde en mémoire le fait de séjourner un certain temps à Combray.